Vous êtes ici : Accueil | Actus | La DTNC participe à la Journée mondiale du bénévolat

Dominique Mariani : Une vie au service de la Croix-Rouge française

Paru le : lundi, 29 janvier 2018
Après cinq ans passés en Nouvelle-Calédonie, Dominique Mariani part retrouver la métropole.
Après cinq ans passés en Nouvelle-Calédonie, Dominique Mariani part retrouver la métropole. ©DTNC

Dominique Mariani est un personnage qui n’aura pas laissé indifférents les nombreux bénévoles de la Croix-Rouge française en Nouvelle-Calédonie formés par ses soins. Cet expert en secourisme et en formation quitte la Calédonie après cinq années passées sur le Caillou.

Une réception émouvante s’est déroulée le 22 janvier à Nouméa pour saluer celui qui a consacré beaucoup de temps et d’énergie au service de la Croix-Rouge française. L’occasion pour lui de retracer son parcours : « C’était en octobre 1970 pour suivre un PSC1 de l’époque. On appelait cela le Brevet national de secouriste (BNS). J’avais à peine 18 ans. Il s’agissait juste d’accompagner un collègue qui ne voulait pas y aller seul ! 47 ans plus tard, je sui toujours au service de la Croix-Rouge française », s’amuse-t-il.

D’origine Corse, Dominique Mariani effectue ses premières armes à Toulon en tant que secouriste. Une époque dont il conserve des souvenirs très forts. « Nous faisions toutes sortes d’interventions : aides aux SDF, arrêts cardiaques, accidents de la route… » Au-delà des expériences de terrain, Dominique Mariani se remémore des rencontres inoubliables, à l’image de ces femmes du « Service automobile sanitaire » de Toulon. « Elles étaient admirables de courage et de discrétion alors qu’il n’existait qu’un seul véhicule de secours. L’une d’elle avait perdu un bras à la guerre sur une mine. Et pourtant, elle était toujours là pour assister les plus nécessiteux. »

                                                       

De l’équipe nationale de la Croix-Rouge française à la Calédonie

En 1994, bénévole très engagé au service de la Croix-Rouge française, Dominique Mariani franchit le pas et devient salarié de la CRF. Ses activités le mènent en Normandie puis à Paris où il intègre l’équipe nationale. Il a pour mission de « former les formateurs de formateurs ». C’est à Modane, en Savoie, au Centre de formation de la CRF, qu’une rencontre avec le calédonien Michel Rigot , actuel président de la DTNC (Délégation territoriale de Nouvelle-Calédonie), oriente le parcours de notre expert. Une mission pour les Jeux du Pacifique Sud en 2011 puis une opportunité professionnelle en 1993 le conduisent à passer cinq années sur le Territoire. « Cinq années d’expériences très riches humainement. » Et des actions sur le terrain : les Mini Jeux à Wallis, la dépression à Thio, la coulée de boue à Houaïlou … .

En formant de nombreux bénévoles calédoniens au secourisme mais aussi à la formation de formateurs, Dominique Mariani aura marqué la vie de la Délégation calédonienne de la Croix-Rouge française et laissé sur place de nombreuses amitiés. Il nourrit dorénavant d’autres projets en métropole, mail aucun doute : il conserve des liens sur le Caillou qu’il tient à sauvegarder… 

Pierre Gins

Après cinq ans passés en Nouvelle-Calédonie, Dominique Mariani part retrouver la métropole.
Après cinq ans passés en Nouvelle-Calédonie, Dominique Mariani part retrouver la métropole. ©DTNC
Cliquez pour prévisualiser l'image
Après cinq ans passés en Nouvelle-Calédonie, Dominique Mariani part retrouver la métropole.
Lu 127 fois